Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'animation professionnelle
  • Le blog de l'animation professionnelle
  • : Des articles de fond et d'actualité sur tout ce qui touche l'animation professionnelle: les publics, les actions, la formation, etc...
  • Contact

Profil

  • animpro
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur

VAE et Concours

J'accompagne les personnes en démarche VAE pour les diplômes BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS ; ainsi que les candidats aux concours FPT de la filière animation (adjoint d'animation, animateur territorial, attaché option animation). Si vous êtes intéressé, me contacter par mail, rubrique Présentation, onglet "contact" 

Recherche

12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 18:35

"Laïcité", "Respect", "Citoyenneté", "Vivre Ensemble", "Discrimination", "Attentats"…, autant de mots (ou leur inverse) qui reviennent dans le quotidien des animateurs, dans les projets et objectifs pédagogiques.

Mais qu'en faire ? Comment leur donner de la profondeur, des couleurs, de la réalité avec les enfants et les ados ?

Les animateurs, comme tout travailleur social, se retrouvent en première ligne face à tous ces évènements, ce quotidien de plus en plus difficile. Ils ne peuvent ignorer ces situations, rester de marbre, insensibles; ni réagir de façon démesurée. Ce sont des acteurs éducatifs, en contact avec la future génération d'adultes qui un jour prendra ses responsabilités (enfin on l'espère !).

Afin qu'ils aient des réponses construites, cohérentes auprès des jeunes, des familles, il est nécessaire qu'ils soient sensibilisés à ces questions, qu'ils aient du contenu, de la réflexion, une ligne de conduite à tenir; éléments qu'ils ne trouvent pas toujours autour d'eux.

D'où la nécessité pour les responsables de mener avec les équipes des temps d'échanges, d'information, de réflexion sur ces sujets.

 

 

FAIRE REFLECHIR SUR CES QUESTIONS BRULANTES

 

Il n'est pas question de mener des temps formels qui risqueraient de prendre la tournure de leçon de morale ou de "Il faut que…" qui ne feraient que glisser sur les individus, sans prise sur eux.

Retrouvons donc nos chères méthodes actives…

 

Plusieurs scénarios possibles

 

Rebondir sur un événement en structure

Quel centre n'a pas vu ce genre d'événements où se mêlent questions religieuses, manque de respect, fermeture aux autres ?

En dehors de la réaction éducative à avoir auprès des jeunes, il faut rebondir dessus en équipe, poser des mots, des analyses; en profiter pour étayer les animateurs devant de telles situations.

 

Parler de l'actualité nationale ou internationale

Plus personne n'est imperméable aux médias que ce soit par la télévision, Internet, les réseaux sociaux, l'actualité est surabondante (du simple fait divers "chien écrasé" aux faits les plus dramatiques). Son analyse est très variable, de la donnée brute à des commentaires plus réfléchis. L’ACM n'est pas une bulle coupée du monde, l'actualité y entre, au moins lors de discussions informelles, des questions ou remarques des enfants.

Pour relativiser, analyser, les esprits doivent être formés à cette distanciation et tout le monde n'est pas au même niveau…

 

Provoquer la discussion

Que ce soit lors de la conception ou de la relecture du projet pédagogique ou un jour lambda, le directeur peut avoir l'envie d'aborder un tel sujet de manière formelle, après avoir remarqué auprès des animateurs, un manque de réaction, un mauvais positionnement, un emballement, une méconnaissance de ces sujets, etc…

 

 

Différentes méthodes et outils d'action

 

Il n'est pas question de discuter de ces sujets sérieux entre deux portes, mais de poser des temps formels si l'on veut que les choses avancent, que les équipes aient un meilleur positionnement.

 

Quelque soit la thématique, les méthodes et outils sont variés, quelques exemples :

 

Faire intervenir un "expert"

Selon votre sujet, dénicher un spécialiste de la question et préparer avec lui son intervention (1/2 journée peut être suffisante). Vis-à-vis des animateurs, privilégier des contacts interactifs, éviter une présentation trop magistrale et prévoir des temps de questionnement.

 

Préparer ce temps de discussion

Dans un premier temps, lancer le sujet et demander à chacun (ou en binôme) de préparer la présentation d'une partie de ce sujet, tout en leur laissant du temps pour cette réalisation.

Puis, mettre en commun. Les présentations pourront être variées : exposé papier ou sous Power-Point, quiz, saynettes, recension d'articles de presse, etc…

Ne pas oublier de conclure en relevant les points essentiels, les positionnements éducatifs choisis.
 


Sous forme de grand jeu

Pour garder une dimension joyeuse sur ces thèmes pas toujours gais, pourquoi ne pas réaliser un grand jeu où toute l'équipe participera ? A l'image de ceux que les animateurs conçoivent pour leurs jeunes…

Le plus simple, sur les bases du principe du jeu de l'oie: avancer en répondant à des questions sur la thématique, scindée en 3 ou 4 sous-thèmes. Chaque animateur (ou équipe) aura au préalable préparé les questions pour 1 sous-thème (et donc aura acquis des connaissances, revu ses idées).

 

Le Théâtre-Forum

La méthode du Théâtre-Forum permet de vivre, d'exprimer ses idées, de se confronter aux autres, afin d'avancer dans des possibles réalisables co-construits ensemble.

Et pourquoi pas, par la suite, présenter certaines saynètes préparées par les animateurs à leur public (enfants comme adultes) ??

Voir mon article de présentation de cette activité ici.

 

 

Sortir des murs

A la place de la sacro-sainte réunion hebdomadaire, pourquoi ne pas aller hors les murs, visiter certains lieux porteurs de sens, tels que L'Institut du Monde Arabe à Paris, le Camp des Milles à Aix-en-Provence, celui du Struthof en Alsace, etc… ? A vous de faire des recherches locales !

Rencontrer des citoyens actifs, des associations qui œuvrent pour développer les liens sociaux, qui créent des rencontres a priori improbables (inter-religieuses, inter-ethniques…) ?

 

 

EN CONCLUSION, ACCOMPAGNER L'ANIMATEUR-CITOYEN

 

Toutes ces actions reposent sur la volonté des directeurs d'ACM et de leurs responsables de mener des actions de formation, ou plutôt d'accompagnement des animateurs de terrain.

L'animateur est un modèle pour les jeunes, les adultes qu'il accompagne. Face à ces événements difficiles, le public ne comprendra pas, se détournera de lui, voir ne le respectera pas, s'il ne trouve pas de réponse, ni d'avis auprès de lui, s'il manque de positionnement.

Cette situation sera d'autant plus difficile pour lui, voire incompréhensible, s'il n'a pas réfléchi, construit un savoir sur ce sujet; s'il ne sent pas épaulé par sa direction.

Pour le directeur et son équipe ce sont des attitudes, des réactions fréquentes, qui peuvent se révéler fatigantes, usantes. Autant prendre du recul par des discussions en équipe, en dehors de l'urgence du quotidien, en élaborant des réponses cohérentes, construites en équipe.

 

L'Education Populaire s'adresse également aux équipes, pas uniquement au public accueilli. Il est du devoir des dirigeants de telles structures de forger l'esprit critique de leurs salariés, de leur apporter des éléments de connaissance et de réflexion, de leur laisser prendre des responsabilités, etc…, bref, de s'émanciper, tout en menant des actions collectives.

Partager cet article

Repost 0
Published by animpro
commenter cet article

commentaires