Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'animation professionnelle
  • Le blog de l'animation professionnelle
  • : Des articles de fond et d'actualité sur tout ce qui touche l'animation professionnelle: les publics, les actions, la formation, etc...
  • Contact

Profil

  • animpro
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur

VAE et Concours

J'accompagne les personnes en démarche VAE pour les diplômes BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS ; ainsi que les candidats aux concours FPT de la filière animation (adjoint d'animation, animateur territorial, attaché option animation). Si vous êtes intéressé, me contacter par mail, rubrique Présentation, onglet "contact" 

Recherche

15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 13:10

 

Dans la droite ligne de l'article précédent, la commission "Affaires Culturelles et Education' de l'Assemblée Nationale vient de remettre un rapport sur l'accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs.

 

21 propositions sont présentées :


Permettre à tous les enfants de partir en vacances :

Proposition n° 1 : Créer un fonds national d’aide au départ en vacances collectives des jeunes qui ne partent pas en vacances, financé par le rétablissement d’une taxe sur l’hôtellerie de luxe.


Reconquérir les classes moyennes pour retrouver une mixité sociale :

Proposition n° 2 : Augmenter la distribution des chèques-vacances aux salariés des petites entreprises, en leur accordant les mêmes exonérations fiscales et sociales que celles dont bénéficient les comités d’entreprise.

Proposition n° 3 : Suggérer à l’ANCV de créer un chèque « séjours collectifs enfance-jeunesse », utilisable pour le départ en classe de découvertes et en colonies de vacances.

Proposition n° 4 : Flécher davantage de crédits du Fonds national d’action sociale de la branche famille vers les colos.

Proposition n° 5 : Inviter la SNCF à présenter une offre commerciale plus favorable au transport des groupes de mineurs accompagnés, en particulier des 12-16 ans, et à adapter son système de réservation aux contraintes des organisateurs de séjours collectifs et de classes de découvertes.


Redonner à l’État un rôle actif d’incitateur au départ en colos :

Proposition n° 6 : Lancer une campagne publique nationale de promotion des séjours collectifs de vacances pour mineurs.

Proposition n° 7 : Valoriser le modèle social et économique d’éducation populaire, qui soit d’intérêt général et proposer des activités de proximité et de plein air au moindre coût, afin de rendre la colo accessible au plus grand nombre.

Proposition n° 8 : Labelliser les associations d’éducation populaire les plus innovantes et leur donner accès aux enceintes scolaires pour présenter leurs projets d’éducation informelle et valoriser l’affiliation fédérative.

Proposition n° 9 : Renforcer les réseaux fédératifs en attribuant préférentiellement les postes FONJEP aux associations d’éducation populaire labellisées et fédérées.

Proposition n° 10 : Intégrer les séjours collectifs de mineurs, organisés par des associations d’éducation populaire labellisées, ainsi que les classes de découvertes, dans les projets éducatifs territoriaux.

Proposition n° 11 : Développer des réseaux territoriaux de départs des jeunes en séjours collectifs, permettant le partage du coût des séjours par le jumelage des collectivités, dans le cadre des projets éducatifs territoriaux ou bien en ravivant les jumelages européens et internationaux dans ce domaine.

Proposition n°12 : Regrouper les activités des accueils collectifs de mineurs, des classes de découverte et de scoutisme dans le même département ministériel et modifier la réglementation afin d’avoir une cohérence réglementaire entre les différents types de séjours avec hébergement.

Proposition n°13 : Créer un lieu de travail transversal de rencontre de tous les acteurs concernés (État, collectivités locales, associations, acteurs sociaux, acteurs touristiques, etc.) et développer une activité d’observation des accueils collectifs de mineurs.


Maintenir des centres de vacances sur tous les territoires :

Proposition n° 14 : Lancer un plan de recensement du patrimoine des colonies de vacances et mener une étude nationale sur les retombées économiques et sociales, dans leurs territoires d’implantation, des activités de colonies de vacances et de classes de découvertes.

Proposition n° 15 : Étudier, avec l’ANCV et la Caisse des dépôts, un nouveau système d’aide à la rénovation des équipements du tourisme social et du patrimoine des centres de vacances, qui remplace le fonds Tourisme social investissement (TSI).

Proposition n° 16 : Définir de nouveaux modèles d’accueils collectifs de mineurs avec hébergement, répondant à un cahier des charges architectural, économique et pédagogique, lancer un concours et présenter les projets lors d’une exposition publique.

Proposition n° 17 : Réserver en priorité la location, pendant les vacances, des internats des établissements scolaires publics situés dans les zones touristiques, aux associations agréées Jeunesse et éducation populaire, en vue de l’accueil de séjours collectifs de vacances.


Faire des colos un secteur phare de l’économie sociale et solidaire :

Proposition n° 18 : Inciter les associations à se regrouper pour faire des accueils collectifs de mineurs avec hébergement un secteur phare de l’économie sociale et solidaire.

Proposition n° 19 : Exclure les activités enfance-jeunesse du champ d’application des marchés publics. À défaut, promouvoir les mixités sociales et les finalités éducatives des séjours dans les critères des appels d’offres passés pour l’organisation d’accueils collectifs de mineurs.


Repenser le statut des animateurs :

Proposition n° 20 : Instaurer un volontariat de l’animation, régi par une charte, pour l’encadrement occasionnel, auprès d’organismes sans but lucratif, des accueils collectifs de mineurs avec hébergement et des séjours de vacances adaptés pour les personnes handicapées. Ce volontariat s’inscrirait dans le cadre du projet éducatif de l’organisme et s’exercerait tout au long de la vie pendant une durée annuelle limitée et fractionnable. Il donnerait lieu à une formation, une indemnisation et une protection sociale du volontaire.

Proposition n° 21 : Demander aux services de l’Etat, à la suite de l’étude menée à la demande de l’UNSA en Rhône-Alpes, une étude précise des conséquences du contrat d’engagement éducatif sur la désorganisation des accueils collectifs de mineurs avec hébergement, la baisse de leur fréquentation et les difficultés de recrutement de directeurs de centres.

 

Quelle suite va être donnée ?...

 

L'intégralité du rapport est ici.



Partager cet article

Repost 0

commentaires