Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'animation professionnelle
  • Le blog de l'animation professionnelle
  • : Des articles de fond et d'actualité sur tout ce qui touche l'animation professionnelle: les publics, les actions, la formation, etc...
  • Contact

Profil

  • animpro
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur
  • Professionnelle et formatrice en animation socio-culturelle, je cherche à faire partager l'actualité de ce secteur

VAE et Concours

J'accompagne les personnes en démarche VAE pour les diplômes BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS ; ainsi que les candidats aux concours FPT de la filière animation (adjoint d'animation, animateur territorial, attaché option animation). Si vous êtes intéressé, me contacter par mail, rubrique Présentation, onglet "contact" 

Recherche

12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 18:35

"Laïcité", "Respect", "Citoyenneté", "Vivre Ensemble", "Discrimination", "Attentats"…, autant de mots (ou leur inverse) qui reviennent dans le quotidien des animateurs, dans les projets et objectifs pédagogiques.

Mais qu'en faire ? Comment leur donner de la profondeur, des couleurs, de la réalité avec les enfants et les ados ?

Les animateurs, comme tout travailleur social, se retrouvent en première ligne face à tous ces évènements, ce quotidien de plus en plus difficile. Ils ne peuvent ignorer ces situations, rester de marbre, insensibles; ni réagir de façon démesurée. Ce sont des acteurs éducatifs, en contact avec la future génération d'adultes qui un jour prendra ses responsabilités (enfin on l'espère !).

Afin qu'ils aient des réponses construites, cohérentes auprès des jeunes, des familles, il est nécessaire qu'ils soient sensibilisés à ces questions, qu'ils aient du contenu, de la réflexion, une ligne de conduite à tenir; éléments qu'ils ne trouvent pas toujours autour d'eux.

D'où la nécessité pour les responsables de mener avec les équipes des temps d'échanges, d'information, de réflexion sur ces sujets.

 

 

FAIRE REFLECHIR SUR CES QUESTIONS BRULANTES

 

Il n'est pas question de mener des temps formels qui risqueraient de prendre la tournure de leçon de morale ou de "Il faut que…" qui ne feraient que glisser sur les individus, sans prise sur eux.

Retrouvons donc nos chères méthodes actives…

 

Plusieurs scénarios possibles

 

Rebondir sur un événement en structure

Quel centre n'a pas vu ce genre d'événements où se mêlent questions religieuses, manque de respect, fermeture aux autres ?

En dehors de la réaction éducative à avoir auprès des jeunes, il faut rebondir dessus en équipe, poser des mots, des analyses; en profiter pour étayer les animateurs devant de telles situations.

 

Parler de l'actualité nationale ou internationale

Plus personne n'est imperméable aux médias que ce soit par la télévision, Internet, les réseaux sociaux, l'actualité est surabondante (du simple fait divers "chien écrasé" aux faits les plus dramatiques). Son analyse est très variable, de la donnée brute à des commentaires plus réfléchis. L’ACM n'est pas une bulle coupée du monde, l'actualité y entre, au moins lors de discussions informelles, des questions ou remarques des enfants.

Pour relativiser, analyser, les esprits doivent être formés à cette distanciation et tout le monde n'est pas au même niveau…

 

Provoquer la discussion

Que ce soit lors de la conception ou de la relecture du projet pédagogique ou un jour lambda, le directeur peut avoir l'envie d'aborder un tel sujet de manière formelle, après avoir remarqué auprès des animateurs, un manque de réaction, un mauvais positionnement, un emballement, une méconnaissance de ces sujets, etc…

 

 

Différentes méthodes et outils d'action

 

Il n'est pas question de discuter de ces sujets sérieux entre deux portes, mais de poser des temps formels si l'on veut que les choses avancent, que les équipes aient un meilleur positionnement.

 

Quelque soit la thématique, les méthodes et outils sont variés, quelques exemples :

 

Faire intervenir un "expert"

Selon votre sujet, dénicher un spécialiste de la question et préparer avec lui son intervention (1/2 journée peut être suffisante). Vis-à-vis des animateurs, privilégier des contacts interactifs, éviter une présentation trop magistrale et prévoir des temps de questionnement.

 

Préparer ce temps de discussion

Dans un premier temps, lancer le sujet et demander à chacun (ou en binôme) de préparer la présentation d'une partie de ce sujet, tout en leur laissant du temps pour cette réalisation.

Puis, mettre en commun. Les présentations pourront être variées : exposé papier ou sous Power-Point, quiz, saynettes, recension d'articles de presse, etc…

Ne pas oublier de conclure en relevant les points essentiels, les positionnements éducatifs choisis.
 


Sous forme de grand jeu

Pour garder une dimension joyeuse sur ces thèmes pas toujours gais, pourquoi ne pas réaliser un grand jeu où toute l'équipe participera ? A l'image de ceux que les animateurs conçoivent pour leurs jeunes…

Le plus simple, sur les bases du principe du jeu de l'oie: avancer en répondant à des questions sur la thématique, scindée en 3 ou 4 sous-thèmes. Chaque animateur (ou équipe) aura au préalable préparé les questions pour 1 sous-thème (et donc aura acquis des connaissances, revu ses idées).

 

Le Théâtre-Forum

La méthode du Théâtre-Forum permet de vivre, d'exprimer ses idées, de se confronter aux autres, afin d'avancer dans des possibles réalisables co-construits ensemble.

Et pourquoi pas, par la suite, présenter certaines saynètes préparées par les animateurs à leur public (enfants comme adultes) ??

Voir mon article de présentation de cette activité ici.

 

 

Sortir des murs

A la place de la sacro-sainte réunion hebdomadaire, pourquoi ne pas aller hors les murs, visiter certains lieux porteurs de sens, tels que L'Institut du Monde Arabe à Paris, le Camp des Milles à Aix-en-Provence, celui du Struthof en Alsace, etc… ? A vous de faire des recherches locales !

Rencontrer des citoyens actifs, des associations qui œuvrent pour développer les liens sociaux, qui créent des rencontres a priori improbables (inter-religieuses, inter-ethniques…) ?

 

 

EN CONCLUSION, ACCOMPAGNER L'ANIMATEUR-CITOYEN

 

Toutes ces actions reposent sur la volonté des directeurs d'ACM et de leurs responsables de mener des actions de formation, ou plutôt d'accompagnement des animateurs de terrain.

L'animateur est un modèle pour les jeunes, les adultes qu'il accompagne. Face à ces événements difficiles, le public ne comprendra pas, se détournera de lui, voir ne le respectera pas, s'il ne trouve pas de réponse, ni d'avis auprès de lui, s'il manque de positionnement.

Cette situation sera d'autant plus difficile pour lui, voire incompréhensible, s'il n'a pas réfléchi, construit un savoir sur ce sujet; s'il ne sent pas épaulé par sa direction.

Pour le directeur et son équipe ce sont des attitudes, des réactions fréquentes, qui peuvent se révéler fatigantes, usantes. Autant prendre du recul par des discussions en équipe, en dehors de l'urgence du quotidien, en élaborant des réponses cohérentes, construites en équipe.

 

L'Education Populaire s'adresse également aux équipes, pas uniquement au public accueilli. Il est du devoir des dirigeants de telles structures de forger l'esprit critique de leurs salariés, de leur apporter des éléments de connaissance et de réflexion, de leur laisser prendre des responsabilités, etc…, bref, de s'émanciper, tout en menant des actions collectives.

Published by animpro
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 19:34
Schéma Méthodologie de Projet

Un essai de schéma de Méthodologie de Projet (niveau BPJEPS), afin de synthétiser ce qui est attendu...

DIAGNOSTIC

Les forces, les faiblesses

Externe (du territoire)

Plus ou moins développé selon si votre structure est en milieu ouvert ou pas, selon son ouverture sur l'extérieur, ses partenariats, sur quoi elle s'appuie.

  • Géographie, Histoire
  • Population
  • Economie (son évolution, secteurs professionnels présents, emploi/chômage …)
  • Scolarité si projet en lien avec des enfants, des adolescents
  • Infrastructures (services publics, bâtiments, transports…)
  • Vie sociale (associations, évènements…)

Interne (de la structure)

  • L'historique
  • Le fonctionnement habituel
  • Le personnel (organigramme, rôle et missions de chacun)
  • Le budget

Du public accueilli

  • Nombre, évolution
  • Principales caractéristiques physiques, psychiques, sociales (en lien avec leur autonomie)

PROJET DE SERVICE, D'ETABLISSEMENT

Le rappel des valeurs, des buts et objectifs politiques, éducatifs de l'employeur

MON CONSTAT

Par rapport aux forces et faiblesses du diagnostic; aux manques et aux améliorations possibles; aux besoin et envies du public concerné; à ce que je suis; à ce que mon chef, mon équipe me demandent,

→ ce qui me fait réagir, ce à quoi je suis sensible selon qui je suis, ce que je sais faire : ce que je souhaiterais mettre en place en cohérence avec le projet d'établissement.

LE PROJET D'ANIMATION / LE PROJET PEDAGOGIQUE

  • Rappel des caractéristiques du territoire, de la structure et de son projet d'établissement
  • Le public choisi (caractéristiques générales et particulières de "mon" public)
  • Les objectifs généraux, les objectifs spécifiques / opérationnels, leur évaluation prévue
  • Les moyens humains, matériel, financiers engagés
  • Les partenariats éventuels
  • Le plan d'action (préparation, tâches à réaliser, rétro-planning)
  • Les activités prévues, inscrites dans un planning; la/les pédagogies appliquées

DEROULEMENT DES ACTIVITES

Chaque activité ou atelier prévu, sur une ou plusieurs séances.

Une fois chacune réalisée, leur évaluation est rédigée, discutée, analysée.

EVALUATION DU PROJET D'ANIMATION

Toutes les activités prévues étant faites ou si le temps imparti est passé, réaliser l'évaluation : répondre aux critères et indicateurs posés initialement en amont, en regard des objectifs.

Analyser ces réponses, mesurer les écarts éventuels, afin de pouvoir dire si globalement le projet a donné satisfaction ou pas.

Donner une suite à ce projet soit en allant plus loin, en le modifiant, ou passer à un autre projet, toujours dans le respect du projet d'établissement.

Published by animpro - dans Méthodologie
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 08:30

 

Face aux derniers évènements, plus que jamais l'éducation populaire doit se déchaîner !

 

Que chacun ait assez de culture générale, de libre arbitre pour choisir,

Ne pas suivre aveuglément, ne pas être grégaire, ne pas chercher à comprendre  

Ne pas tomber dans l'obscurantisme

Ne pas basculer dans le terrorisme où l'individu est nié, utilisé

Développons des ateliers culturels, des débats.

 

Que chacun ait du savoir-vivre, prenne soin de l'autre,

Ne s'enferme pas dans sa tour d'ivoire "Moi, Moi, Moi" !

Se sourire, se saluer, discuter, rire ensemble.

Connaître et respecter les religions des autres, sans violence.

Créons des moments conviviaux, de partages, de solidarité.

 

Que chacun s'engage dans la société, à son niveau,

Dans son travail, pendant son temps libre.

Défense de l'environnement, entraide, transmissions de savoirs…

Les thèmes, les initiatives, ne manquent pas.

Soutenons ces initiatives par notre professionnalisme.

 

Pour qu'il n'y ait plus de parents désorientés, de jeunes perdus qui s'engagent dans des extrémismes violents par désenchantement, dégoût de n'avoir pas trouvé de place dans notre société.

Published by animpro
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 11:50
L'animateur et son public, par définition, ne sont pas faits pour rester en vase clos, dans sa structure. Aussi, l'organisation de rencontres intergénérationnelles permettent le contact avec des personnes d'âges différents à travers des projets, des activités en commun.
 
interG 3
 
 
Que ce soit avec des enfants en ALSH, des ados en accueil de jeunes, des étudiants, tous en sortiront "grandis" d'avoir rencontré des personnes plus âgées, qui sont en clubs ou vivent en foyers-logement ou en EHPAD.
 
Ces actions devront être menées ensemble, en co-activité et reposeront sur des notions de partage, d'échanges.
 
Avant de démarrer de tels projets, il est nécessaire de poser le projet et donc les objectifs.  
Objectifs possibles pour les personnes âgées
 - partager ses expériences, son vécu; les valoriser
- découvrir de nouvelles pratiques
- s'exprimer
- les stimuler socialement, de manière cognitive  
 
Objectifs pour les jeunes
- prendre conscience des différences
- s'inscrire dans le temps
 - développer la solidarité, le respect entre les âges
 
Objectifs communs
- découvrir, maîtriser certaines techniques
- exposer, valoriser ses réalisations
- passer des moments agréables
- rencontrer des personnes d'âges différents    
     
Déroulement
Afin qu'il y ait réellement des rencontres, des amitiés qui naissent, le projet doit être inscrit dans le temps et nécessitera plusieurs rendez-vous, s'étalera sur plusieurs mois, voir plusieurs années.
-          Initialement, rencontrer le personnel, poser le cadre, le rythme, les objectifs
-          Au début, 1ers contacts simples, autour d'un goûter, de chansons; prendre le temps de faire connaissance des personnes, des locaux, du personnel pour rassurer les 2 publics
-          Puis dans un 2e temps, commencer le projet, les activités prévues
-          A la fin, évaluation du projet et sa valorisation (exposition, vernissage, ds la presse…)
-          Prévoir un prolongement, une suite; un autre projet.
     
Activités possibles
Privilégier les activités culturelles et autour des 5 sens
-          Maternelles : environ 45 minutes. Activités sensorielles (en stimulant au moins 2 sens). Peinture, jardinage, chants, cuisine…
-          Elémentaires : environ  1h. Avec eux tout est possible ! Autour de thèmes tels que :
Ø  "avant / maintenant" : l'école, le quartier/la commune, les métiers, la presse
Ø  "lecture/écriture" : écrire une nouvelle ensemble qui se passerait dans le commune, l'EHPAD, un roman-photos; lectures réciproques; jeux d'écriture
Ø  Jardin : fleurs, fruits, légumes; herbier
Ø  Arts : peinture murale (int / ext); photos et exposition, ateliers communs menés par des pros, chants, musique, danse…
Ø  Cuisine : ateliers, recettes…
-          Ados : les mêmes activités auxquelles peuvent se rajouter des visites individuelles, de l'informatique, de la vidéo… Elles reposeront également sur les passions personnelles des ados.
     
 Attitudes de l'animateur
-          Facilitateur entre les 2 publics; les animateurs se doivent d'être cohérents entre eux
-          Veille à ce que tous soient acteurs; que les personnes âgées restent dans leur rôle d'adulte (celui qui sait, qui montre, raconte…)
-          Ne pas mettre en échec
-          Etre permissif, bienveillant : laisser des amitiés, des liens grands parents / petits enfants se mettre en place
-          Activités inscrites dans le temps; garder le contact entre les activités (courriers, téléphone…)
-          Ne pas oublier la place des familles (personnes âgées: les informer, qu'elles soient présentes car les connaissent bien, les stimulent ; enfants: les informer, les rassurer).
 
 Administratif
-          Etablir une convention entre les établissements (projet en lui-même, lieux, planning prévisionnel, moyens mis à disposition…)
-          Autorisation parentale pour les mineurs
-          Compte-rendu des activités auprès des supérieurs, des partenaires, des financeurs.
 
 
IMG 6353
 
Ces projets sont des moments forts qui visent la citoyenneté de chacun, à maintenir/développer les liens sociaux, à inscrire chacun dans notre société quelque soit son âge.
 
Published by animpro - dans Personnes âgées
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 14:15

Les inscriptions pour ce concours commencent le mois prochain (le 18 novembre exactement), pour des épreuves en mars 2015.

 

- En externe, il est ouvert aux candidats titulaires d'un BAPAAT (ou diplôme équivalent).

- En interne, aux contractuels ou aux fonctionnaires ayant au moins 1 année de service dans n'importe quelle fonction publique.

- Pour le 3e concours, les candidats doivent avoir au moins 4 ans d'activités professionnelles ou bénévoles en animation.

 

Etapes :

- se préinscrire en ligne sur les sites des Centres de Gestion (cdg) organisateurs (adresse internet : cdg + n° du département)

- renvoyer son dossier complet avant le 18 décembre 2014.

 

Epreuves d'Admissibilité :

- En externe : QCM (fonctionnement collectivités locales, sécurité, hygiène, règlementation...), en 45 minutes.

- En interne : QCM (activités, connaissance des publics...), en 45 minutes, coefficient 3 ; rédaction d'une note à partir d'un document relatif à l'animation, en 2 heures, coefficient 2.

- 3e concours : questions sur l'organisation, le fonctionnement des collectivités locales, en 45 minutes, coefficient 2 ; questions pour la résolution d'un cas pratique, en 1h30, coefficient 2.

 

Pour ceux qui le souhaitent, j'ai des exemples de QCM et des rapports de jury des concours précédents. Je peux également vous accompagner dans la préparation de ce concours...

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 19:11

 

Sans reprendre toute la méthodologie de projet en animation, il existe un moyen visuel, schématique, pour présenter le coeur de son projet : le logigramme.

 

logigramme.jpg

Rien n'empêche d'y ajouter d'autres informations importantes, sous forme de texte, de plannings, de flèches; sans toutefois surcharger l'ensemble.

 

Ce logigramme peut aussi être intégré dans une diapositive lors d'une présentation visuelle sous forme de diaporama du projet d'animation et/ou de son bilan.

Published by animpro - dans Méthodologie
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 21:36

De plus en plus d'enfants, d'adolescents vivent en ville et ont perdu cette relation à la nature, ne connaissent que les fruits et les légumes sur les étalages des supermarchés, que les fleurs coupées. Or, ces derniers sont issus de tout un cycle, du travail des agriculteurs qui est méconnu le plus souvent des publics des ACM.

 

Quant aux personnes âgées, pour nombre d'entre elles, se fut une activité et des gestes pratiqués,  en tant que loisir ou par nécessité.

 

Un tel atelier présente de nombreux avantages, aussi bien en termes éducatifs que sociaux.

 

 

 

L'intérêt d'un atelier jardinage

 

Ce genre d'action permet de développer le sens de l'écocitoyenneté, le respect de l'environnement, donne du sens à la notion de développement durable.

 

Quelque soit le public accueilli, une telle activité présente de nombreux avantages. Les objectifs pédagogiques sont nombreux :

 

-          Découvrir / comprendre le cycle de la vie (de la graine à planter aux fruits à récolter); ce qui permet de connaître / maintenir des repères temporels

 

-          Stimuler les 5 sens, surtout l'odorat, le toucher et la vue.

 

L'odorat avec toute la variété des fragrances et ses notes de tête, de cœur et de fond, tel un parfum.

 

Le toucher des feuilles, des fruits, des légumes: rugueux, doux, piquant…

 

La vue avec toute la richesse des couleurs des fleurs, des fruits…

 

-          Maintenir / Améliorer la santé, étant donné que cette activité se passe à l'extérieur, que l'individu a une activité physique

 

-          Avoir le plaisir de récolter ses propres fruits et légumes, de les consommer, les cuisiner

 

-          Acquérir / se rappeler des gestes (repiquage, bêchage…) et savoirs techniques

 

-          Développer le sens des responsabilités

 

-          S'entraider pour mener à bien ces pousses

 

-          Proposer des moments de convivialité

 

-         

 

 

Les moyens nécessaires

 

En premier il s'agit de pouvoir accéder à une parcelle de terre pour les plantations. Si votre structure n'a pas de terrain adéquat, se renseigner auprès de votre mairie ou d'associations de jardiniers amateurs.

 

Pour les personnes en institution, handicapées ou très âgées, au sein de la structure, un espace extérieur peut y être aménagé soit en pleine terre, soit par l'intermédiaire de bacs en hauteur sous lesquels un fauteuil peut se glisser.

 

 

Bien sûr, il va falloir du terreau, des graines ou des semis, de l'engrais, des insecticides (naturels, c'est plus développement durable !); des outils.

 

 

Au début, renseignez-vous auprès de professionnels ou d'amateurs éclairés pour acquérir un minimum de savoirs, être guidé (à moins d'avoir un animateur passionné dans l'équipe !).

 

 

Faire attention à…

 

-          C'est un projet collectif étant donné que chacun va y participer. En amont il est donc nécessaire d'obtenir l'adhésion d'un maximum de personnes (public comme collègues et supérieurs). Il vaut mieux prendre le temps de réfléchir ensemble à ce que l'on va y planter, dessiner les plans, se répartir les rôles, visiter d'autres jardins, etc. Et au fur et à mesure, réguler, rappeler les règles.

 

-          Un tel atelier s'inscrit dans le temps. C'est un projet à mener au moins sur plusieurs mois afin d'en voir les résultats. Le produit fini (fruits, légumes, fleurs) n'est pas immédiat ! Il faut donc garder la motivation, l'entrain, s'astreindre à venir arroser, désherber régulièrement.

 

 

Une grande variété de styles de jardins

 

Sans rentrer dans des détails et techniques de professionnels (jardins à la française, anglais, rocailles…), il existe différentes modèles de jardins, en dehors de celui personnel ou implanté dans la structure.

 

 

 

En institution, les jardins thérapeutiques

 

Pour un public hospitalisées ou accueillant des personnes âgées et/ou handicapées, le plus souvent les plantes sont mises dans les bacs spécifiques adaptés au passage des fauteuils en-dessous. Le choix des plantes est réfléchi. Il s'agit de planter des essences qui vont plus particulièrement stimuler les sens, la motricité fine. C'est également un lieu ouvert aux visiteurs, aux salariés.

 

 

 

Pour tous, les jardins partagés

 

Véritable lieu de rencontres sociales entre les habitants d'un quartier, d'un village, qui le plus souvent est géré par une association dédiée. C'est un endroit où chacun a un lopin de terre certes, mais le plus souvent non clos et où sont mis en place des espaces communs ; où les moyens sont partagés ; où des moments conviviaux peuvent être organisés (pique-nique, soirées à thème…). C'est également un lieu d'apprentissage du "bien vivre ensemble" avec des décisions collégiales, des échanges de conseils, des moments d'amitié.

 

Rien n'empêche un ALSH, un accueil jeunes, un EHPAD de prendre en gestion une parcelle d'un tel jardin et ainsi de participer en plus à tous ces moments de rencontres.

 

 

 

Les jardins adaptés

 

Ce sont des jardins, le plus souvent publics, qui ont été adaptés également aux personnes porteuses de handicap : lecture en braille des essences ou autres renseignements, sans escalier mais avec des pentes, allées larges, bacs en hauteur, etc.

 

Pourquoi ne pas en créer un de la sorte en ACM ? Et ainsi amener les enfants à réfléchir aux conséquences des différents handicaps…

 

   

Les jardins d'insertion

 

Ici, ces jardins sont à destination d'un public jeunes/adultes en insertion socioprofessionnelle. Le plus souvent ils sont gérés par des entreprises d'insertion et les participants sont des salariés en contrat aidé qui apprennent les techniques agricoles, bénéficient et vendent leur production. Dans de telles structures, l'animateur a un rôle social, d'accompagnateur, de conseiller en insertion.

 

Un exemple : http://lesjardinsdelasiagne.net

 

 

 

Autant d'usages variés d'un jardin…

 

 

 

On peut également aller plus loin que la pousse et la récolte, se servir de ces jardins comme lieu, support pour mener d'autres activités :

 

-          un lieu culturel avec des ateliers peinture (la richesse des couleurs des végétaux!!), du land-art, des saynètes de théâtre en milieu naturel

 

-          créer une exposition (textes, photos, dessins…) du cycle de ces jardins à travers les saisons, la pousse des plantes

 

-          rencontrer d'autres jardiniers, effectuer des visites diverses et variées…

 

 

 

Et maintenant "y'a plus qu'à…" ! Prenez vos pelles et vos pioches !!

 

 

 

 

 

Published by animpro - dans Activités
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 09:24

 

Le DUT « Carrières Sociales » est un diplôme universitaire ancien puisqu’il a été créé en 1968. Il est d’un niveau Bac+2.

 

Il est proposé en 5 options : « Animation Sociale et Socioculturelles », « Assistance Sociale », « Educateur Spécialisé », « Gestion Urbaine » et « Services à la Personne », pour un total de 1620 heures réparties en 2 années universitaires :

- L’option « Animation Sociale et Socioculturelle » pour des emplois d’animateur de terrain, de directeur d’ACM, de coordonnateur d’équipe.

- Les options « Assistance Sociale » et « Educateur Spécialisé » permettent d’intégrer directement en deuxième année les formations aux diplômes d’Etat d’Assistant Social et d’Educateur Spécialisé, sous réserve de réussite à l’examen d’entrée de ces écoles.

- L’option « Gestion Urbaine » prépare plus spécifiquement à l’intervention dans des quartiers en difficulté, être le technicien aux côtés des concepteurs de projets

- L’option « Services aux Personnes » pour des postes de responsable de secteur, l’encadrement d’équipes de terrain, la direction, de petites structures de services à la personne (ménage, jardinage, garde d’enfants, etc.).

 

L'entrée dans ce cursus se fait sur dossier, accompagné d'une lettre de motivation. La sélection est sévère : il peut y avoir jusqu'à 400 demandes pour 30 places... Il est nécessaire d'avoir une bonne culture générale, de s'intéresser aux questions sociales contemporaines. Une expérience en animation est un plus.

Les frais d'inscription sont ceux d’une année universitaire, soit environ 200 €.

 

L’enseignement se déroule sur 2 années universitaires. Certains contenus sont communs à toutes les options et d’autres sont spécifiques, auxquels se rajoutent les parcours différenciés des étudiants (projet professionnel de chacun), complétés par 2 stages pratiques d’une durée totale de 12 semaines minimum, dont le dernier est sujet à la mise en place d’un projet et sa soutenance.

 

Quinze IUT proposent ce diplôme sur tout le territoire : Tourcoing, Paris, Tours, Grenoble, Rennes, Le Havre, Bobigny, Figeac, Belfort,  Lieusaint, Châlons-en-Champagne, St Maurice (en apprentissage), Bordeaux, Menton, Aix en Provence.

Tous ces établissements ne proposent pas les 5 options.

Pour les personnes déjà titulaires d’un niveau bac+2, il est possible de suivre la formation en un an, sur décision du jury.

Le contenu du tronc commun porte essentiellement sur l’apport de connaissances en psychologie, sociologie, droit, communication, une langue vivante, méthodologie de projet.

 

L’option « Animation Sociale et Socio-culturelle » comprend environ 400 heures d’enseignement spécifique, basées sur la découverte des politiques culturelles, des structures d’animation, les problématiques des publics, l’analyse des pratiques professionnelles, la pratique d’activités culturelles, sportives. Le stage pratique final doit contenir la réalisation d’un projet qui doit être présenté dans un dossier et soutenu à l’oral.

   

A l’issue de ce DUT, en animation, il est possible de travailler directement et d’occuper des postes d’animateur de terrain, de directeur d’ACM, de coordinateur.

Ce diplôme permet également de passer le concours d’Animateur Principal 2e classe et ainsi de devenir fonctionnaire territorial (catégorie B+).

 

De même, le lauréat peut continuer à se former à l'université et entrer en Licence Professionnelle, ce qui le spécialisera un peu plus selon l’option choisie.

 

12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 18:38

Pour ceux et celles qui ont un compte FB, je viens de créer un groupe spécifique pour les questions, les démarches, les écrits des VAE "diplômes Jeunesse et Education Populaire".

 

Vous le trouverez ici.

 

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas !

Published by animpro - dans VAE
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 16:16

 

Les ateliers d'écriture s'adressent aussi bien aux enfants, aux ados, aux adultes qu'aux personnes âgées.

 

Ces activités peuvent avoir divers objectifs selon le public :

- Enrichir (ou maintenir) son vocabulaire

- Développer sa créativité, son aisance aussi bien à l'écrit qu'à l'oral

- Mieux communiquer, prendre confiance en soi

- Participer à une oeuvre commune

- Mieux se connaître soi-même...

 

Auprès des enfants et des adolescents,ces ateliers peuvent servir de support lors d'Accompagnement à la Scolarité, lors d'une session de vacances sur un thème...

Pour des adultes en insertion, ils permettent l'acquisition ou la stimulation du vocabulaire.

Quant aux personnes âgées, ils sont à adapter aux capacités de chacun afin de stimuler leur mémoire, de maintenir leur lexique.

Pour tous, ils donnent la possibilité de s'exprimer, de passer de bons moments ensemble.

 

Un atelier se déroule en 3 temps:

1) Présentation des consignes, des exercices à réaliser, soit à partir d'instructions simples, soit à partir de textes ou d'extraits de textes

2) Ecriture personnelle

3) Mise en commun des écrits de chacun.

 

Les exemples d'activités ne manquent pas :

- Acrostiche avec son prénom, des lieux symboliques...

- Début/fin d'un texte lu

- Texte à trous à compléter

- A partir d'une liste de mots imposés, construire une histoire

- A partir d'une oeuvre visuelle (peinture, photo...), imaginer ce qui s'est passé

- Jeux sur les rimes, les syllabes, les homonymes...

- etc...

 

Pour porter leurs fruits, ces ateliers doivent se dérouler sur plusieurs séances, voire une année; de manière régulière.

 

A leur issue, pourquoi ne pas réaliser une production commune ? Livre de recueil des écrits, textes présentés en scrapbooking, pages sur internet, etc... Ceci valorisera encore plus les participants.

 

Des liens sur ce sujet : http://www.lepointdufle.net/productionecrite.htm , http://www.ac-nice.fr/ienash/file/44-petits-ateliers-d-ecriture.pdf , http://www.pretextes.org/neo1_main_pretextes.htm 

 

Spécifiquement pour des ateliers en maisons de retraites, je vous recommande : "atelier d'écriture et personnes âgées, aux vendanges de la vie", de Monique Janvier http://www.chroniquesociale.com/index.php?ID=1011992&detailObjID=3003812&detailResults=1012241&dataType=cata&keyWords=janvier