Présentation

Profil

VAE et Concours

J'accompagne les personnes en démarche VAE pour les diplômes BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS ; ainsi que les candidats aux concours FPT de la filière animation (adjoint d'animation, animateur territorial, attaché option animation). Si vous êtes intéressé, me contacter par mail, rubrique Présentation, onglet "contact" 

Partager

Recherche

Samedi 18 octobre 2014 6 18 /10 /Oct /2014 14:15

 

Les inscriptions pour ce concours commencent le mois prochain (le 18 novembre exactement), pour des épreuves en mars 2015.

 

- En externe, il est ouvert aux candidats titulaires d'un BAPAAT (ou diplôme équivalent).

- En interne, aux contractuels ou aux fonctionnaires ayant au moins 1 année de service dans n'importe quelle fonction publique.

- Pour le 3e concours, les candidats doivent avoir au moins 4 ans d'activités professionnelles ou bénévoles en animation.

 

Etapes :

- se préinscrire en ligne sur les sites des Centres de Gestion (cdg) organisateurs (adresse internet : cdg + n° du département)

- renvoyer son dossier complet avant le 18 décembre 2014.

 

Epreuves :

- En externe : QCM (fonctionnement collectivités locales, sécurité, hygiène, règlementation...), en 45 minutes.

- En interne : QCM (activités, connaissance des publics...), en 45 minutes, coefficient 3 ; rédaction d'une note à partir d'un document relatif à l'animation, en 2 heures, coefficient 2.

- 3e concours : questions sur l'organisation, le fonctionnement des collectivités locales, en 45 minutes, coefficient 2 ; questions pour la résolution d'un cas pratique, en 1h30, coefficient 2.

 

Pour ceux qui le souhaitent, j'ai des exemples de QCM et des rapports de jury des concours précédents. Je peux également vous accompagner dans la préparation de ce concours...

Par animpro - Publié dans : Fonction Publique Territoriale - Communauté : Animateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 21 septembre 2014 7 21 /09 /Sep /2014 19:11

 

Sans reprendre toute la méthodologie de projet en animation, il existe un moyen visuel, schématique, pour présenter le coeur de son projet : le logigramme.

 

logigramme.jpg

Rien n'empêche d'y ajouter d'autres informations importantes, sous forme de texte, de plannings, de flèches; sans toutefois surcharger l'ensemble.

 

Ce logigramme peut aussi être intégré dans une diapositive lors d'une présentation visuelle sous forme de diaporama du projet d'animation et/ou de son bilan.

Par animpro - Publié dans : Méthodologie - Communauté : Animateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 27 mai 2014 2 27 /05 /Mai /2014 21:36

De plus en plus d'enfants, d'adolescents vivent en ville et ont perdu cette relation à la nature, ne connaissent que les fruits et les légumes sur les étalages des supermarchés, que les fleurs coupées. Or, ces derniers sont issus de tout un cycle, du travail des agriculteurs qui est méconnu le plus souvent des publics des ACM.

 

Quant aux personnes âgées, pour nombre d'entre elles, se fut une activité et des gestes pratiqués,  en tant que loisir ou par nécessité.

 

Un tel atelier présente de nombreux avantages, aussi bien en termes éducatifs que sociaux.

 

 

 

L'intérêt d'un atelier jardinage

 

Ce genre d'action permet de développer le sens de l'écocitoyenneté, le respect de l'environnement, donne du sens à la notion de développement durable.

 

Quelque soit le public accueilli, une telle activité présente de nombreux avantages. Les objectifs pédagogiques sont nombreux :

 

-          Découvrir / comprendre le cycle de la vie (de la graine à planter aux fruits à récolter); ce qui permet de connaître / maintenir des repères temporels

 

-          Stimuler les 5 sens, surtout l'odorat, le toucher et la vue.

 

L'odorat avec toute la variété des fragrances et ses notes de tête, de cœur et de fond, tel un parfum.

 

Le toucher des feuilles, des fruits, des légumes: rugueux, doux, piquant…

 

La vue avec toute la richesse des couleurs des fleurs, des fruits…

 

-          Maintenir / Améliorer la santé, étant donné que cette activité se passe à l'extérieur, que l'individu a une activité physique

 

-          Avoir le plaisir de récolter ses propres fruits et légumes, de les consommer, les cuisiner

 

-          Acquérir / se rappeler des gestes (repiquage, bêchage…) et savoirs techniques

 

-          Développer le sens des responsabilités

 

-          S'entraider pour mener à bien ces pousses

 

-          Proposer des moments de convivialité

 

-         

 

 

Les moyens nécessaires

 

En premier il s'agit de pouvoir accéder à une parcelle de terre pour les plantations. Si votre structure n'a pas de terrain adéquat, se renseigner auprès de votre mairie ou d'associations de jardiniers amateurs.

 

Pour les personnes en institution, handicapées ou très âgées, au sein de la structure, un espace extérieur peut y être aménagé soit en pleine terre, soit par l'intermédiaire de bacs en hauteur sous lesquels un fauteuil peut se glisser.

 

 

Bien sûr, il va falloir du terreau, des graines ou des semis, de l'engrais, des insecticides (naturels, c'est plus développement durable !); des outils.

 

 

Au début, renseignez-vous auprès de professionnels ou d'amateurs éclairés pour acquérir un minimum de savoirs, être guidé (à moins d'avoir un animateur passionné dans l'équipe !).

 

 

Faire attention à…

 

-          C'est un projet collectif étant donné que chacun va y participer. En amont il est donc nécessaire d'obtenir l'adhésion d'un maximum de personnes (public comme collègues et supérieurs). Il vaut mieux prendre le temps de réfléchir ensemble à ce que l'on va y planter, dessiner les plans, se répartir les rôles, visiter d'autres jardins, etc. Et au fur et à mesure, réguler, rappeler les règles.

 

-          Un tel atelier s'inscrit dans le temps. C'est un projet à mener au moins sur plusieurs mois afin d'en voir les résultats. Le produit fini (fruits, légumes, fleurs) n'est pas immédiat ! Il faut donc garder la motivation, l'entrain, s'astreindre à venir arroser, désherber régulièrement.

 

 

Une grande variété de styles de jardins

 

Sans rentrer dans des détails et techniques de professionnels (jardins à la française, anglais, rocailles…), il existe différentes modèles de jardins, en dehors de celui personnel ou implanté dans la structure.

 

 

 

En institution, les jardins thérapeutiques

 

Pour un public hospitalisées ou accueillant des personnes âgées et/ou handicapées, le plus souvent les plantes sont mises dans les bacs spécifiques adaptés au passage des fauteuils en-dessous. Le choix des plantes est réfléchi. Il s'agit de planter des essences qui vont plus particulièrement stimuler les sens, la motricité fine. C'est également un lieu ouvert aux visiteurs, aux salariés.

 

 

 

Pour tous, les jardins partagés

 

Véritable lieu de rencontres sociales entre les habitants d'un quartier, d'un village, qui le plus souvent est géré par une association dédiée. C'est un endroit où chacun a un lopin de terre certes, mais le plus souvent non clos et où sont mis en place des espaces communs ; où les moyens sont partagés ; où des moments conviviaux peuvent être organisés (pique-nique, soirées à thème…). C'est également un lieu d'apprentissage du "bien vivre ensemble" avec des décisions collégiales, des échanges de conseils, des moments d'amitié.

 

Rien n'empêche un ALSH, un accueil jeunes, un EHPAD de prendre en gestion une parcelle d'un tel jardin et ainsi de participer en plus à tous ces moments de rencontres.

 

 

 

Les jardins adaptés

 

Ce sont des jardins, le plus souvent publics, qui ont été adaptés également aux personnes porteuses de handicap : lecture en braille des essences ou autres renseignements, sans escalier mais avec des pentes, allées larges, bacs en hauteur, etc.

 

Pourquoi ne pas en créer un de la sorte en ACM ? Et ainsi amener les enfants à réfléchir aux conséquences des différents handicaps…

 

   

Les jardins d'insertion

 

Ici, ces jardins sont à destination d'un public jeunes/adultes en insertion socioprofessionnelle. Le plus souvent ils sont gérés par des entreprises d'insertion et les participants sont des salariés en contrat aidé qui apprennent les techniques agricoles, bénéficient et vendent leur production. Dans de telles structures, l'animateur a un rôle social, d'accompagnateur, de conseiller en insertion.

 

Un exemple : http://lesjardinsdelasiagne.net

 

 

 

Autant d'usages variés d'un jardin…

 

 

 

On peut également aller plus loin que la pousse et la récolte, se servir de ces jardins comme lieu, support pour mener d'autres activités :

 

-          un lieu culturel avec des ateliers peinture (la richesse des couleurs des végétaux!!), du land-art, des saynètes de théâtre en milieu naturel

 

-          créer une exposition (textes, photos, dessins…) du cycle de ces jardins à travers les saisons, la pousse des plantes

 

-          rencontrer d'autres jardiniers, effectuer des visites diverses et variées…

 

 

 

Et maintenant "y'a plus qu'à…" ! Prenez vos pelles et vos pioches !!

 

 

 

 

 

Par animpro - Publié dans : Activités - Communauté : Animateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 4 mars 2014 2 04 /03 /Mars /2014 09:24

 

Le DUT « Carrières Sociales » est un diplôme universitaire ancien puisqu’il a été créé en 1968. Il est d’un niveau Bac+2.

 

Il est proposé en 5 options : « Animation Sociale et Socioculturelles », « Assistance Sociale », « Educateur Spécialisé », « Gestion Urbaine » et « Services à la Personne », pour un total de 1620 heures réparties en 2 années universitaires :

- L’option « Animation Sociale et Socioculturelle » pour des emplois d’animateur de terrain, de directeur d’ACM, de coordonnateur d’équipe.

- Les options « Assistance Sociale » et « Educateur Spécialisé » permettent d’intégrer directement en deuxième année les formations aux diplômes d’Etat d’Assistant Social et d’Educateur Spécialisé, sous réserve de réussite à l’examen d’entrée de ces écoles.

- L’option « Gestion Urbaine » prépare plus spécifiquement à l’intervention dans des quartiers en difficulté, être le technicien aux côtés des concepteurs de projets

- L’option « Services aux Personnes » pour des postes de responsable de secteur, l’encadrement d’équipes de terrain, la direction, de petites structures de services à la personne (ménage, jardinage, garde d’enfants, etc.).

 

L'entrée dans ce cursus se fait sur dossier, accompagné d'une lettre de motivation. La sélection est sévère : il peut y avoir jusqu'à 400 demandes pour 30 places... Il est nécessaire d'avoir une bonne culture générale, de s'intéresser aux questions sociales contemporaines. Une expérience en animation est un plus.

Les frais d'inscription sont ceux d’une année universitaire, soit environ 200 €.

 

L’enseignement se déroule sur 2 années universitaires. Certains contenus sont communs à toutes les options et d’autres sont spécifiques, auxquels se rajoutent les parcours différenciés des étudiants (projet professionnel de chacun), complétés par 2 stages pratiques d’une durée totale de 12 semaines minimum, dont le dernier est sujet à la mise en place d’un projet et sa soutenance.

 

Quinze IUT proposent ce diplôme sur tout le territoire : Tourcoing, Paris, Tours, Grenoble, Rennes, Le Havre, Bobigny, Figeac, Belfort,  Lieusaint, Châlons-en-Champagne, St Maurice (en apprentissage), Bordeaux, Menton, Aix en Provence.

Tous ces établissements ne proposent pas les 5 options.

Pour les personnes déjà titulaires d’un niveau bac+2, il est possible de suivre la formation en un an, sur décision du jury.

Le contenu du tronc commun porte essentiellement sur l’apport de connaissances en psychologie, sociologie, droit, communication, une langue vivante, méthodologie de projet.

 

L’option « Animation Sociale et Socio-culturelle » comprend environ 400 heures d’enseignement spécifique, basées sur la découverte des politiques culturelles, des structures d’animation, les problématiques des publics, l’analyse des pratiques professionnelles, la pratique d’activités culturelles, sportives. Le stage pratique final doit contenir la réalisation d’un projet qui doit être présenté dans un dossier et soutenu à l’oral.

   

A l’issue de ce DUT, en animation, il est possible de travailler directement et d’occuper des postes d’animateur de terrain, de directeur d’ACM, de coordinateur.

Ce diplôme permet également de passer le concours d’Animateur Principal 2e classe et ainsi de devenir fonctionnaire territorial (catégorie B+).

 

De même, le lauréat peut continuer à se former à l'université et entrer en Licence Professionnelle, ce qui le spécialisera un peu plus selon l’option choisie.

 

Par animpro - Publié dans : formation professionnelle / emploi - Communauté : Animateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 12 janvier 2014 7 12 /01 /Jan /2014 18:38

Pour ceux et celles qui ont un compte FB, je viens de créer un groupe spécifique pour les questions, les démarches, les écrits des VAE "diplômes Jeunesse et Education Populaire".

 

Vous le trouverez ici.

 

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas !

Par animpro - Publié dans : VAE - Communauté : Animateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés